Que devient l'immobilier commercial avec la crise sanitaire ? | La Bonne Pierre - Celle qui vous rapporte

Retour aux articles

Que devient l'immobilier commercial avec la crise sanitaire ?

Posté le 14/10/2021        Catégorie : Actualités

Que devient l'immobilier commercial avec la crise sanitaire ?

42 % de baisse des investissements et 45% de prises de bail en 2020 dans le secteur de l’immobilier d’entreprise. Les chiffres sont les pires jamais connus pour le secteur depuis 20 ans.

La faute bien entendu à la crise sanitaire que la France a subie en 2020.Entièrement confinée en mars 2020, la France est sous le choc. En réponse à la pandémie, de nombreux états, dont le nôtre, ne voient d’autres possibilités que le confinement des populations.

Sans suit alors de nombreuses difficultés pour l’ensemble des secteurs de l’économie, notamment celui de l’immobilier d’entreprise. Après 6 ans de hausse non-stop et un exercice jamais égalé en 2019, avec un volume d’investissements de près de 40 milliards d’euros, l’année 2020 est une année bien sombre pour l’immobilier d’entreprise. C’est en Ile-de-France que le recul a été le plus important, avec -36% contre -26% en région. Aujourd’hui, il semble que la reprise se confirme.

 

Les professionnels de l’immobilier commercial s'adaptent aux nouvelles habitudes de travail

D’après une étude de l’Insee, parue en juillet 2021, entre juin 2020 et juin 2021, le commerce de détail a repris des couleurs, avec une activité augmentée de 15,8%.

En Ile-de-France comme dans les régions, la demande de location et l’offre ont progressé de 20 et 21%. De leur côté, les entrepôts, à l’instar des locaux d’activité et des retail parks, ont bien résisté.

 

Mixer immobilier d'entreprise et habitation

Le télétravail et les périodes de confinement qui se sont succédées ont contribué à l’accroissement du commerce électronique, ainsi qu’au commerce local. Les télétravailleurs préférant en effet s’approvisionner dans leurs petits commerces que dans les grandes surfaces, considérées comme potentiellement plus dangereuses sanitairement parlant. On voit bien que cette crise sanitaire a rebattu les cartes de l’immobilier tertiaire, qui a du se réinventer.

La généralisation du télétravail et les jauges dans les entreprises ont en effet contraint l’immobilier d’entreprise à se transformer. Désormais, les professionnels de l’immobilier d’entreprise comme les entreprises elles-mêmes ont compris que les bureaux se devaient d’être ultra connectés, moins spacieux et plus flexibles. Et parce que de nombreuses entreprises françaises ont enfin compris que les habitudes de travail devaient changer, le télétravail faisant désormais partie intégrante de leur vie, les superficies des biens recherchés par les entreprises sont ainsi plus petites qu’avant la crise de la Covid-19. Par ailleurs pour s'adapter, l'immobilier d'entreprise doit aussi proposer de nouveaux services, comme la conciergerie, des espaces de détente, de bien-être et même des crèches.

Le télétravail a ainsi suscité de nouvelles tendances, notamment l’optimisation des surfaces ou encore leur réaménagement. Notons que pendant la crise sanitaire de 2020, le marché de l’immobilier d’entreprise n’a jamais cessé son activité. La digitalisation ayant permis de continuer à réaliser des affaires, grâce aux visites virtuelles ou aux signatures électroniques par exemple. En revanche, elle a accéléré le phénomène de concept de tiers-lieux, souvent déjà adopté par les grandes groupes, et a également fait émerger la tendance de faire cohabiter bureaux, logement, mais aussi restaurants ou hôtels.

 

 

 

Les informations fournies sur le blog La Bonne Pierre ne sont pas contractuelles.

Besoin d'aide ?